Rhinite allergique : 5 pistes pour s’en libérer définitiveme

Eternuements, nez qui coule, qui gratte, yeux rouges, etc…nombre d’entre nous connaissent les signes de la rhinite allergique quand arrive la belle saison. Près d’un français sur 4 souffre de cette maladie chronique. La rhinite allergique est gênante et inconfortable à vivre au quotidien. Elle peut grandement impacter notre vie, et si nous pouvions nous en libérer ?

Dans cet article, je vous expliquerai ce qu’est la rhinite allergique. Vous découvrirez ensuite des astuces pour gérer une crise et la soulager. Pour conclure, je vous dévoilerai des pistes qui vous permettront de vous libérer définitivement de ce trouble.

En améliorant votre hygiène de vie et en prenant soin de vous, la rhinite allergique ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Certes, il faudra un peu de patience et de volonté. Mais pensez à la fierté que vous ressentirez quand vous serez délivré de cette maladie. Quel plaisir ce sera de pouvoir profiter pleinement de votre vie sans avoir à supporter les désagréments de l’allergie.

Vous êtes prêt à agir pour votre santé ?

 

1) La rhinite allergique : qu’est-ce que c’est ?

 

  • Définition 

La rhinite allergique, appelée aussi rhume des foins, est la manifestation respiratoire de l’allergie avec l’asthme. Elle se manifeste surtout au printemps (rhinite saisonnière) à cause des pollens mais elle peut durer toute l’année (rhinite persistante).

La rhinite allergique (comme toutes les allergies) est liée à la réaction excessive de l’organisme à une substance inoffensive identifiée comme potentiellement agressive. Ainsi, lors de la première rencontre avec une substance allergisante, le système immunitaire la reconnaît comme un potentiel ennemi. Il met alors en place une réponse immunitaire pour être prêt à se défendre à la rencontre suivante : c’est la phase de sensibilisation. Lors des autres contacts, le système immunitaire réagit tout de suite en attaquant la substance : c’est la réaction allergique.

Les signes fréquents de la rhinite allergique sont les démangeaisons nasales, l’écoulement nasal clair, l’obstruction nasale, une conjonctivite (les yeux piquent, coulent et sont rouges), des éternuements intempestifs. Souvent, d’autres signes se rajoutent comme la fatigue, la perte partielle ou totale de l’odorat et les maux de tête.

 

  • Etat des lieux 

500 millions de personnes sont touchées à travers le monde. En France, aujourd’hui, 1 personne sur 4 présente une allergie respiratoire contre 1 personne sur 25 en 1968.

Cette augmentation serait liée à l’industrialisation de la société, les facteurs génétiques n’étant que faiblement impliqués dans ce trouble. En réalité, la rhinite allergique proviendrait de la transmission d’un état inflammatoire (l’état atopique) au fil des générations. De plus, le stress, la pollution atmosphérique, l’alimentation déséquilibrée, l’excès d’hygiène, l’utilisation facilitée de médicaments sont autant de facteurs qui surchargent notre organisme et affaiblissent notre système immunitaire.

2) 4 astuces pour gérer et soulager la crise

Avant de prendre les médicaments habituellement prescrits par le médecin (corticoïdes et antihistaminiques), il existe quelques astuces à mettre en place, notamment au printemps, pour gérer et soulager les crises de rhinite allergique. N’oubliez pas que le meilleur médicament c’est vous-même !

  1. Limiter au maximum les aliments allergènes

Certains aliments sont riches en histamine ou en tyramine (précurseur de l’histamine). L’histamine est un acide aminé impliqué dans la réaction allergique.

Les aliments concernés sont les fromages, le chocolat, les poissons frais et en conserve (espadon, thon…), les coquillages et crustacés, la charcuterie, le blanc d’œuf, l’alcool, la tomate, le chou, le raisin, la fraise, le thé noir, le café et les aliments à base de cacahuètes.

Réduire au maximum ces aliments évitera d’amplifier et d’entretenir la crise.

 

  1. Soulager ses yeux

Le pollen est très irritant pour les yeux. Les hydrolats de camomille, de plantain et de bleuet ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-allergiques et calmantes. Appliquer des compresses d’hydrolat matin et soir sur les yeux permettra de les soulager.

 

 

  1. Limiter au maximum le contact avec le pollen

Les conseils pratiques suivants permettent de limiter le contact avec les allergènes printaniers :

  • Se changer en arrivant chez soi,
  • Se laver les cheveux avant de se coucher,
  • Ne pas faire sécher son linge à l’extérieur,
  • Aérer son domicile sauf les jours de grand vent,
  • Porter des lunettes de soleil à l’extérieur.

 

  1. Limiter le stress

Le stress est pro inflammatoire. Il est important de s’aménager régulièrement des temps de repos et de détente. Les techniques « respiratoires » (méditation, yoga …) sont des outils très puissants de gestion du stress à utiliser au quotidien.

 

3) 4 pistes pour se libérer définitivement de la rhinite allergique

 

  1. Mangez sainement

Une alimentation saine, équilibrée et riche en nutriments permet de faire le plein de vitalité et renforce l’organisme.

Les conseils suivants permettent d’avoir une bonne hygiène alimentaire :

  • Manger beaucoup de fruits et de légumes frais et de saison, crus ou cuits à la vapeur ou à l’étouffée ;
  • Consommer des huiles vierges, biologiques, de première pression à froid (cameline, colza, lin) et des poissons gras riches en Oméga 3 anti-inflammatoires ;
  • Ajouter des condiments (ail, oignon) ;
  • Préférer les aliments bruts, peu transformés, issus de l’agriculture biologique.

 

 

  1. Renforcez votre barrière intestinale

Une barrière intestinale affaiblie laisse passer des déchets qui encombrent l’organisme et entretiennent le terrain allergique.

Pour aider à prévenir les allergies, il faut prendre soin de ses intestins. En plus d’une alimentation équilibrée et riche en fibres, on peut :

  • Limiter au maximum le sucre, le sel, le gras saturé qui perturbent la flore intestinale ;
  • Réduire les produits laitiers qui irritent la muqueuse intestinale. Ils sont souvent à l’origine de troubles immunitaires chroniques. De plus, ils favorisent la production de mucus qui congestionne les poumons et les sinus ;
  • Faire des cures de probiotiques pendant 1 à 3 mois renforce la barrière intestinale, augmente l’immunité et prévient l’apparition du terrain allergique.

 

  1. Apprenez à gérer votre stress

Le stress est un véritable fléau dans notre société. Il entraîne la production de cortisol dans notre corps. Cette hormone du stress crée un état inflammatoire, ce qui sollicite grandement le système immunitaire et favorise le développement d’un terrain allergique. Apprendre à gérer le stress au quotidien sera d’une aide précieuse pour prévenir la survenue de rhinite allergique. De nombreuses techniques peuvent être utilisées : le yoga, la sophrologie, la méditation, les exercices de respiration, la pleine conscience, etc…

 

  1. Bougez !

L’exercice physique régulier permet une bonne oxygénation du sang et facilite l’élimination des déchets des liquides du corps.

Il est important de rester actif au quotidien pour maintenir ses liquides en mouvement :

  • Faites des pauses régulières lors d’une station assise prolongée en vous levant, en bougeant, en marchant, en vous étirant.
  • Pratiquez une activité physique plus intense plusieurs fois par semaine : vélo, footing, danse, natation, yoga… La clef est de choisir une activité qui vous plaît pour la pratiquer sur la durée.

 

 

4) Conclusion

L’arrivée du printemps, réjouissante pour beaucoup, marque le début d’une période riche en problèmes de santé pour certains. La rhinite allergique peut vraiment gâcher la vie. La bonne nouvelle c’est que ce n’est pas une fatalité. En appliquant ces conseils sur le long terme, vous renforcerez votre organisme et votre système immunitaire. Cette nouvelle hygiène de vie, en plus de vous libérer des désagréments de la rhinite allergique aura de nombreux impacts positifs sur votre santé, donc sur votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *